// Actualités //

Avis CFDT sur l’avancement du PSE

Déclaration au Comité d’Entreprise du 30 mars 2018

Le Comité d’Entreprise est consulté ce jour sur l’avancement du plan de sauvegarde de l’emploi mis en œuvre dans le cadre du projet GEMINI.

Les représentants CFDT rappellent, comme lors de la consultation précédente, leur opposition de principe au projet GEMINI et dénoncent ses conséquences : fermeture du site de Suresnes, démantèlement de la recherche, perte d’expertises dans de nombreux métiers…. Ce plan de restructuration n’est aucunement justifié par la situation économique et industrielle du Groupe AIRBUS et la violence de ses conséquences humaines et sociales n’est pas acceptable.

A fin mars, 468 postes sur un objectif de 546 ont été supprimés et 151 relocalisations sur 184 ont été traitées, ce qui correspond à des avancements respectifs de 86% et 82% après 9 mois de mise en œuvre du plan.

A 3 mois de l’échéance du plan, ces chiffres peuvent paraître satisfaisants mais il reste encore de nombreux salariés sans solution à Suresnes, 47 sur des postes à supprimer et 29 sur des postes à relocaliser.

Des solutions sont en cours de discussion pour certains d’entre eux et devraient déboucher. Nous incitons les Ressources Humaines à continuer leurs efforts en direction des autres pour éviter les licenciements secs qui auraient, sans aucun doute, un impact négatif sur l’image de notre société dans l’opinion publique.

Par ailleurs, les élus CFDT déplorent l’absence d’information sur les projets d’automatisation des processus dans les fonctions Finance, Achats et Ressources Humaines. Rappelons que ces projets ont servi à justifier une partie des suppressions de postes dans les fonctions concernés et auraient dû nous être présentés dans le détail lors de la procédure sociale au 1er semestre 2017. Une présentation est annoncée pour le 2 mai au cours d’un CE extraordinaire dans le cadre de la clause de rendez-vous prévue dans l’accord sur les mesures sociales d’accompagnement de GEMINI. Nous espérons que la Direction a mis à profit cette année de retard pour élaborer des processus automatisés efficaces et créer les conditions nécessaires à la mise en place des outils support avant la fin du plan. La CFDT sera vigilante quant aux garanties fournies et veillera à l’adéquation des effectifs à la charge de travail.

Et enfin, la CFDT dénonce le comportement de certains managers qui n’ont pas hésité à sous-évaluer (Below expectations) les salariés poussés au départ par GEMINI alors que les conditions d’une évaluation juste n’étaient pas réunies. La revue engagée a posteriori par les Ressources Humaines et les décisions de réévaluation dont nous ignorons le nombre qui en ont découlé ne nous donnent pas satisfaction. Le sentiment de double peine prévaut pour ces salariés.

Pour l’ensemble de ces considérations, les élus CFDT s’abstiendront lors du vote sur l’avancement du plan de sauvegarde de l’emploi.