// Actualités //

Bilan Social Airbus SAS 2017

Déclaration CFDT au Comité d’Entreprise du 4 mai 2018

En préambule la CFDT tient à rappeler que la consultation d’aujourd’hui sur le Bilan Social s’inscrit dans le 3eme volet des consultations des Comités d’Entreprise introduits par la loi Rebsamen.

Cette consultation vise la politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi. Comme nous l’avons déjà rappelé l’an passé, le Comité d’Entreprise dispose de la possibilité de lancer une expertise afin de bénéficier d’un meilleur éclairage sur les données du Bilan Social préparées par la Direction.

L’année passée, les élus CFDT avaient donné un avis défavorable sur le Bilan social 2016, année marquée par l’amorce du projet GEMINI.

Pour 2017, au niveau social, le fait marquant a bien sûr été la poursuite du projet GEMINI avec la fusion-absorption d’AIRBUS Group SAS par AIRBUS SAS en juillet et la phase de mise en œuvre active du Plan Social (546 suppressions de poste, 184 relocalisations,…). La CFDT reste fermement opposée à ce plan qui a notamment conduit au démantèlement de la R&T et à la fermeture de l’établissement de Suresnes dans moins de deux mois.

Ces bouleversements entrainent des situations de « tension dans les relations de travail » et des craintes de « changement non désiré dans le travail ». Malheureusement cela se traduit par un niveau toujours élevé d’absences de longue durée, signe de difficultés psychosociales visibles dans d’autres indicateurs, par exemple EVREST où le nombre d’alertes neuropsychiques augmente de 33% entre 2016 et 2017.

L’an dernier la CFDT avait déploré le manque de perspectives et de reconnaissance qui prévalait pour les salariés de plus de 50 ans. Les statistiques récemment présentées lors de la « transparence salariale» montrent que la situation perdure avec par exemple des perspectives de promotion quasi inexistantes pour les cadres de plus de 50 ans. Nous rappelons à la Direction que dans l’accord intergénérationnel, AIRBUS souhaite mettre l’accent sur la formation et la gestion de carrière des Seniors afin de maintenir l’engagement de cette population. Apparemment cette volonté n’a pas été entendue dans tous les secteurs de l’entreprise.

Au niveau des points positifs nous aurions pu retenir une politique salariale 2017 réaliste qui a permis de servir plus de 80% des salariés. Mais nous déplorons que la Direction ait  inexplicablement décidé d’appliquer une politique salariale inférieure pour nos collègues d’AIRBUS Group qui nous ont rejoints au 1er juillet.

Pour les points satisfaisants, la CFDT retiendra l’égalité Homme/Femme, la politique en faveur des alternants, la politique handicap, et un frémissement positif au niveau des embauches externes. Nous notons aussi un budget formation toujours conséquent malgré le bémol qu’induit une tendance à une baisse relative de ce budget. Baisse que nous appelons la Direction à interrompre au plus tôt.

Enfin la CFDT regrette le flou qui entoure toujours le mode de calcul de la subvention versée au Comité d’Entreprise pour les œuvres sociales (indicateur 712). Certes des corrections viennent d’être effectuées afin d’intégrer la part émanant d’ex AIRBUS Group SAS sur les 6 derniers mois de 2017. Cependant les élus CFDT n’ont pas obtenu les éclaircissements demandés quant à la réintégration des LTIP’s ou la neutralisation des « dirigeants sociaux » dans l’assiette de calcul.

En conséquence, en ayant une pensée particulière pour nombre de salariés touchés par GEMINI, et plus spécialement ceux de l’établissement de Suresnes, les élus CFDT donneront un avis défavorable sur le Bilan Social 2017.