// Actualités //

Frais de déplacement : Des changements pour 2019

La Direction a présenté aux Organisations Syndicales, la nouvelle politique « Frais de déplacements professionnels ».

Cette nouvelle politique vise à harmoniser les règles de remboursement entre les différentes entités du Groupe età réduire les temps de traitement des notes de frais.

Périmètre

Elle entrera en vigueur à partir du 1er février 2019 et concerne tous les Employés Airbus en France y compris Détachés, Stagiaires, Alternants et CDD.

  • Frais de déplacement individuels générés par une mission professionnelle quelle que soit la distance
  • Pas de remise en cause des conditions particulières applicables à certaines populations ou dans certaines circonstances telles que : prime grand voyageurs, primes liées aux métiers d’assistance technique, campagnes de lancement, chantiers, heures de voyage …

Taxis :

  • Montant plafonné à 150 € par trajet

Véhicule personnel :

  • Distance max de 100 km AR (140 km exceptionnellement)
  • Possibilité de départ depuis le domicile ou le lieu de travail

Parking :

  • Montant limité à 150 €
  • Priorité à l’utilisation des navettes

Repas :

  • Plafond journalier : 70 € en France, 80 € à l’étranger (>80 € dans 26 pays)
  • Sans contraintes horaires
  • Quel que soit le nombre de repas
  • Plafond divisé par 2 si départ après 14h ou retour avant 19h

Processus / Outil :

  • Arbitrage des dépassements par le manager pour éviter les litiges avec Meridian
  • Projet d’amélioration du processus « Note de frais » et de l’outil support en cours :
    • Application Pilote en test dans deux sociétés de la Division ADS
    • Déploiement à fin 2019

Hébergement remboursé :

  • Au frais réel sur PTP
  • Au frais réel plafonné hors PTP

Position de la CFDT  

  • La CFDT déplore l’abandon du forfait hébergement qui représentait pour les salariés une forme de compensation aux bouleversements de leur vie familiale. Le risque de voir chuter le nombre de salariés enclins à se déplacer pour des missions de plusieurs jours existe dans certaines sociétés.
  • La CFDT regrette également que la Direction n’ait pas choisi, pour le remboursement des indemnités kilométriques, de passer à un barème URSSAF (jusqu’à 5000 km/an) plus proche de la réalité et plus favorable que celui utilisé actuellement (de 5001 à 20 000 km).
  • Néanmoins, les propositions de la Direction vont globalement dans le bon sens. Elles pourront être appréciées différemment selon les sociétés en fonction des règles actuellement en vigueur.
  • La Direction annonce une efficacité accrue du processus et une réduction des temps de traitement des notes de frais. Nous ne demandons qu’à y croire mais nous mesurerons les avancées à l’aune de vos retours. N’hésitez pas à venir nous faire part de vos expériences le moment venu !