// Actualités //

La CFDT ne signe pas l’accord Groupe QVT

Qualité de Vie au Travail : des connexions choisies ???

Dans un contexte de pression en constante augmentation, la Direction doit exercer son devoir légal de vigilance vis-à-vis des risques psychosociaux qui pèsent sur ses salarié-e-s.

La CFDT avait demandé que des MOYENS CONCRETS soient mis en place afin de réduire les risques liés au surengagement de certains salariés. La Direction a refusé et l’accord ne contient:

  • Aucune limite ni alerte pour les connexions en dehors des plages horaires habituelles de travail.
  • Aucune limite horaire pour les réunions.

En outre la Direction a transformé l’obligation légale de négocier sur le droit à la déconnexion (loi Travail août 2016) en un « droit à la connexion et au repos choisi…« !!!

Il ne s’agit malheureusement pas d’un repos complémentaire, mais uniquement d’exercer son droit légal au repos.

Pour la CFDT il était inutile de construire un accord sur ce point.

Pour la CFDT, la Qualité de Vie au Travail c’est d’abord donner aux salariés les moyens de faire du travail de qualité, au travers notamment de l’organisation du travail.

La CFDT avait demandé d’inscrire dans l’accord la mise en place concrète du droit à l’expression des salariés, afin de leur permettre de s’exprimer, d’agir et d’influer sur l’organisation locale de leur travail, dans le respect de la loi, des règles et accords en vigueur. La Direction ne nous a pas suivis.

La CFDT a obtenu la mention de ce droit, mais rien de concret n’est inscrit dans l’accord. Tout reste à faire pour que les salariés puissent réellement l’exercer.

Pour la CFDT, les expérimentations visant à améliorer la Qualité de Vie au Travail doivent se définir au plus près du terrain.

La CFDT avait demandé la mise en place de groupes de travail QVT au niveau local (établissement, département…), incluant Direction, Représentants des Salariés, Médecine du Travail, Services Hygiène, Santé et Environnement (HSE), afin d’identifier les initiatives existantes, de promouvoir et encourager la démarche QVT. La Direction a refusé et laisse reposer cette charge sur les seules équipes HSE, déjà surchargées. Le groupe paritaire de coordination QVT ne sera positionné qu’au niveau Groupe Airbus, loin du terrain…

Position de la CFDT :

Cet accord minimaliste n’accorde aucun moyen sur le terrain pour développer la Qualité de Vie au Travail et notamment adapter l’organisation locale du travail par le droit à l’expression des salariés.

Dans un contexte de pression croissante sur les salariés, la Direction refuse de se donner les moyens de limiter les risques psychosociaux liés au surinvestissement et aux connexions hors des plages horaires habituelles de travail.

Bien que demandeuse depuis plusieurs mois de cette négociation, la CFDT ne peut signer cet accord décevant, qui, nous le craignons, n’apportera rien au quotidien des salariés du Groupe Airbus.

La CFDT exercera ses responsabilités et participera au groupe paritaire de coordination QVT. La CFDT continuera à proposer des initiatives concrètes afin d’améliorer réellement la Qualité de Vie au Travail de tous les salariés.