// Actualités //

La CFDT signe l’accord Télétravail

Le nouvel accord Groupe Airbus reconduit pour l’essentiel, avec quelques différences/améliorations, les modalités des accords télétravail déjà existants dans les sociétés du groupe :

  • Sont éligibles tous les salariés en CDI (hors L4 et Exécutifs), à temps plein et temps partiel au moins égal à 80%.
  • La mise en place du télétravail reste basée sur le principe du double volontariat à l’initiative du salarié (hors dérogations pour raisons médicales ou circonstances exceptionnelles).
  • Le télétravail est possible jusqu’à 2 jours par semaine, à condition d’être présent dans l’entreprise au moins 3 jours par semaine.

Principales évolutions :

  • Il n’est plus nécessaire d’établir un avenant au contrat de travail (ordonnance du 22/09/17).
  • Deux types de télétravail sont possibles :
    • Le télétravail régulier : le salarié transmet au responsable concerné le formulaire de demande complété, le questionnaire d’autodiagnostic complet et les pièces justificatives. Cette demande sera traitée dans un délai d’un mois maximum. Si la réponse est négative, elle doit être motivée.
    • Le télétravail occasionnel : à hauteur de 15 jours maximum par an, sur simple demande par écrit au responsable concerné. Si la réponse est négative, elle doit être motivée.
  • Le télétravail régulier ou occasionnel pourra être effectué au domicile du salarié, mais également dans un autre lieu fixe déclaré par ce dernier auprès de l’employeur, ou dans un espace dit de « co-working » ou « télécentre » entendu comme un espace de travail appartenant à Airbus ou à un tiers. La CFDT tenait à cette disposition, qui permettra aux salariés de travailler depuis le site le plus proche de leur domicile, éventuellement partagé avec d’autres entreprises.
  • La CFDT regrette qu’il ne soit pas possible pour le salarié, en cas de désaccord persistant sur la demande de télétravail, de solliciter un arbitrage auprès des ressources humaines.

Position de la CFDT :

La CFDT est favorable à ce nouvel accord «télétravail» plus souple, qui permet de réduire :

  • la fatigue et le stress des salariés liés aux déplacements,
  • notre empreinte écologique globale.

La CFDT encourage les managers à accorder, à ceux qui le souhaitent, de télétravailler jusqu’à deux jours par semaine. Toutes les enquêtes le prouvent : le télétravail est un dispositif gagnant-gagnant pour les salariés et l’entreprise !