// Actualités //

Négociation Annuelle Obligatoire 2018 – Lettre à la Direction des Ressources Humaines

Monsieur le Directeur,

Le 19 mars lors de la réunion de « transparence » sur la politique salariale 2017 (signée par la CFDT), les statistiques que vous nous avez présentées sont globalement satisfaisantes avec plus de 80% des salariés bénéficiaires d’une Augmentation Individuelle de Salaire.

Cependant, comme l’an dernier, le plus préoccupant pour la CFDT reste le traitement de la population ‘Seniors’, tant au
niveau du taux de bénéficiaires d’AIS, globalement divisé par 2 pour les + de 60 ans, qu’au niveau des promotions avec des résultats 5 fois plus faibles pour les + de 50 ans.

Vous venez de convoquer les Organisations Syndicales ce 4 avril à la première réunion de la Négociation Annuelle Obligatoire et nous vous remercions de l’avoir fait plus d’un mois plus tôt que l’année précédente, cela devrait pouvoir permettre une mise en œuvre de la politique salariale 2018 avant les congés d’été.

Les objectifs de la Société sont toujours plus ambitieux chaque année : livraisons, prises de commandes, ventes de services, transformation digitale… La situation industrielle et financière de l’entreprise est bonne, mais les salariés sont soumis à rude épreuve devant tant de challenges.

Les prévisions économiques font apparaitre une inflation prévisionnelle de 1,1% (loi de finances) mais qui pourrait être supérieure selon d’autres sources (ONU, Banque Centrale Européenne, Banque de France…).

Lors de notre réunion du 19 mars, la Direction a refusé de faire jouer la clause de rendez-vous de l’accord 2017, considérant qu’un delta de 0,3% entre le niveau d’inflation constatée sur l’année 2017 et le niveau d’Augmentation Générale n’était pas « significatif » selon les clauses de l’accord.

Pour la politique salariale de 2018, la CFDT AIRBUS revendique un niveau global de 3,4% partagé entre 1,7% d’Augmentation Générale pour tous (Non-cadres et Cadres) et 1,7% d’augmentation individuelle afin de gérer les carrières et de pouvoir récompenser les plus performants.

Le niveau significatif d’AG que nous demandons aura pour avantage d’éviter tout litige quant à la quantification du terme « significatif » dans une éventuelle clause de rendez-vous. Par ailleurs devant l’augmentation prévue du niveau d’inflation, vous aurez certainement noté comme nous que dans plusieurs entreprises de notre branche Métallurgie, des accords salariaux comportant des augmentations générales pour tous les personnels, y compris les cadres, ont été conclus.

Comme nous le demandions déjà l’an dernier, la NAO n’étant pas limitée au seul champ des rémunérations, la CFDT demande l’harmonisation par le haut des statuts non cadre et cadre, notamment sur :

  • La question de l’acquisition des congés d’ancienneté,
  • La couverture gros risque (est-il acceptable que le salaire d’un non cadre soit maintenu moins longtemps que celui d’un cadre en cas de longue maladie ?).

Dans l’attente de constructives négociations, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, mes sincères salutations.