// Actualités //

Pulse release 2: Manage Employee Development

La CFDT a émis des réserves sur deux points principaux

De nouveaux aspects de PULSE sont en phase « d’implémentation », en particulier le volet Gérer le Développement des Employés qui a été présenté aux élus du Comité d’Entreprise le 29 novembre.
• Dans ce processus, la Direction tend à rendre le salarié principal responsable de son développement et de son employabilité.

La CFDT a rappelé que l’employeur est le garant de l’employabilité de ses salariés… C’est ce qu’a précisé la Cour de Cassation (juin 2014) : “l’obligation de veiller au maintien de la capacité des salariés à occuper un emploi relève de l’initiative de l’employeur”.

• Pour la revue de potentiel (potential rating de la «people review» de P&D) les 5 catégories :
– Ready now (Fast Tracker)
– Significant growth within 3-5 years
– Right Person Right Place, continue to develop
– Improvement necessary
– Review Job Person fit
sont remplacées par 3 catégories dans PULSE :
– Accelerated developer
– Contributor
– Enhance contribution
La définition de cette dernière catégorie n’est guère engageante : “les salariés ont besoin d’un soutien spécifique puisque soit ils ne sont pas au bon endroit, soit ils sont depuis trop longtemps dans le même poste, ils ne répondent pas aux attentes et doivent être soutenus, et des actions spécifiques doivent être mises en place.
Exemple : les compétences de Leadership ou la contribution ne sont pas au niveau attendu.”

Lors du CE du 29 novembre, la CFDT a demandé des garanties à la Direction afin qu’il n’y ait pas de quota ou de recommandations visant à classer un pourcentage de salariés dans la catégorie “Enhance contribution”.

En réponse à notre demande, la Direction a affirmé qu’il n’y aura pas de notion quantitative ni de quota dans ce processus. •